Refus d’une doctorante trilingue Russe: La France marche sur la tête !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

C’est le professeur de Sciences Economiques Jean-Louis CACCOMO qui nous révèle cette histoire pour la moins révoltante. Il dirige en effet depuis 2 ans la thèse d’une étudiante russe. Celle-ci est trilingue (Français, Russe, Anglais), diplômée d’un Master d’économie et ne demande aucune aide de l’Etat français.

J’ai appris que la préfecture vient de refuser la carte de séjour de mon étudiant russe inscrite en thèse de doctorat depuis deux ans sous ma direction à cause des “relations diplomatiques” que nous entretenons avec Poutine ainsi nous ouvrons les bras à tous les affamés du monde qui ne parlent pas un mot de français en leur offrant notre “modèle” social, et nous expulsions un cerveau qui a un master d’économie, qui parle anglais, français et russe et qui faisait un doctorat sans demander aucune aide. Vive la France qui se suicide. Courage Tati Lcf, on lâche pas l’affaire !

Pourtant, cette étudiante russe se voit aujourd’hui refuser un titre de séjour. La raison évoquée par la préfecture ? De «faibles motivations». Le professeur CACCOMO émet l’hypothèse quant à lui des «relations diplomatiques» entre la France de François Hollande et la Russie de Vladimir Poutine.

En tout état de cause, quid des étudiants étrangers constituant une richesse pour le pays ?

Il est absolument intolérable de constater le deux-poids deux-mesures du gouvernement. D’un côté nous accueillons sans difficulté dans nos facultés des clandestins ne parlant pas notre langue, de l’autre nous expulsons des étudiants européens hautement diplômés.

La Cocarde Etudiante tient à exprimer son soutien le plus sincère à cette étudiante et son professeur et exige que lui soit délivré le titre dont elle a besoin pour poursuivre sa thèse. Elle est, en effet, une chance pour la France.

Communiqué publié par

Commentez

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.