Sylviane Agacinski muselée par l’extrême gauche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Sylviane Agacinski muselée par l’extrême gauche

La Cocarde Étudiante déplore l’annulation de la conférence-débat de l’université de Bordeaux

Une conférence-débat sur le thème de « L’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique » animée par la philosophe Sylviane Agacinski, connue pour son opposition à la GPA, prévue ce jeudi à l’université Bordeaux Montaigne, a été annulée par la direction de l’établissement.
Celle-ci estime que face à des « menaces violentes», elle ne pouvait «assurer pleinement la sécurité des biens et des personnes ».

Sylviane Agacinski est pourtant connue pour ses positions sur la parité et était favorable au dit « Mariage pour tous ». Son tort, pour des associations telles que « Solidaires étudiant-e-s » : porter le sujet du marché de la personne humaine et être opposée à la PMA et la GPA.

«Cette manifestation de censure est une atteinte excessivement grave et violente à la confrontation des idées à laquelle notre université est attachée», dénonce l’Université sur son site internet.

Force est de constater qu’une fois de plus, l’université française est victime des coups de pression de la gauche radicale, ce dont tant professeurs qu’étudiants sont victimes et que nous subissons-dénonçons depuis plusieurs années, de Tolbiac l’an passé à Nanterre cette année.

Cette annulation fait d’ailleurs suite à la suppression de la formation que devait dispenser à l’université Paris 1 Pantheon Sorbonne le pourtant très accommodant Mohamed Sifaoui sur « les signaux faibles » de la radicalisation, encore une fois après une levée de boucliers d’enseignants gauchistes au nom de la lutte contre l’islamophobie et les amalgames…

L’université doit redevenir un lieu d’expression et de débat, ouvert à toutes les opinions dès lors qu’elles ne constituent pas une menace pour notre pays. L’État sait avoir la main lourde dans les condamnations en tout genre, mais on chercherait en vain les fois où il a véritablement pris à bras le corps la violence et les pressions des nervis gauchistes et les complicités de certains professeurs-idéologues.

Il est tant de sonner l’alarme !

 

 

Communiqué publié par

Commentez

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.