Montpellier : sanctions inouïes contre deux professeurs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
l'université de montpellier
La section disciplinaire de Sorbonne-Université (en charge du dossier délocalisé), vient de sanctionner avec le plus extrême sévérité Philippe Pétel, l’ancien doyen de la faculté de droit, désormais interdit d’exercer toute fonction d’enseignement ou de recherche pour une durée de 5 ans, et le professeur Jean-Luc Coronel de Boissezon, tout simplement révoqué après 28 ans de carrière…Dans la nuit du 22 au 23 mars 2018, alors que l’extrême-gauche étudiante occupait illégalement un amphithéâtre au prétexte de lutter contre la plateforme Parcoursup, un groupe d’opposants les en extirpaient brutalement. Présents au moment des faits, les deux professeurs ont alors été accusés de complicité.Le professeur à l’école de droit de la Sorbonne François-Xavier Lucas a dénoncé tant la forme que le fond de ce dossier. Il rappelle tout d’abord que ceux qui ont instruit le dossier sont les mêmes qui ont prononcé la sanction, ainsi le président de l’université, Philippe Augé, qui se fait accusateur alors que sa responsabilité est en jeu en raison de son inaction et de sa paralysie face aux agitateurs d’extrême-gauche. De même que tout repose sur des témoignages anonymes, et l’on connaît désormais bien la propension au mensonge chez nos amis gauchistes dès lors qu’il s’agit de s’ériger en victimes.Face à ces sanctions d’une sévérité inouïe, La Cocarde Étudiante apporte son soutien le plus complet aux professeurs Philippe Pétel et Jean-Luc Coronel de Boissezon, et nous espérons que le recours porté devant le CNESER permettra de mettre un terme à cette injustice où l’État défaillant et faible se défausse sur ses professeurs de ses responsabilités.
Communiqué publié par

Commentez

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.