La Cocarde Étudiante se joint aux Amoureux de la France

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Avant toute chose, je tiens à remercier les créateurs du projet Les Amoureux de la France d’avoir pensé à nous, La Cocarde Étudiante, pour participer aujourd’hui au lancement de cette belle espérance. Rassembler tous les amoureux de la France, voilà qui devrait pourtant être l’objectif de tout mouvement politique. Quoi de plus naturel quand on y pense que d’éprouver l’amour de son pays. Et quel pays que le nôtre ! Entre ses charmes géographiques, la générosité de son sol ou sa douceur de vivre qui demeure malgré tout dans bien des coins de l’hexagone, il est difficile de ne pas succomber. Or, force est de constater que ce sentiment profond qui nous anime tous ici n’est pas, ou plutôt n’est plus partagé par l’ensemble de l’échiquier politique ; ni même d’ailleurs, il faut le dire, par l’ensemble des Français. Entre ceux pour qui l’État-nation n’est qu’un vestige du passé destiné à être balayé par la modernité et la mondialisation, et ceux pour qui la France n’est qu’une suite de crimes, coupable d’esclavage, de colonisation et d’oppression des minorités, exprimer tout haut l’amour du pays ferait presque office de provocation. C’est cette provocation patriotique que nous avons décidé de mener dans les universités en créant il y a deux ans La Cocarde étudiante. Nous voulons montrer, et nous montrons je crois via notre quinzaine d’élus, que le rassemblement des étudiants patriotes, gaullistes, souverainistes ou conservateurs, ou tout cela à la fois, n’est pas impossible. Dans nos différentes sections, à Paris, à Montpellier ou à Pau, à Saint Quentin-Versailles, à Lyon ou à Rouen tout récemment, des étudiants membres des Républicains, de Debout la France et du Front National font équipe ; on retrouve à leurs côtés de nombreux autres jeunes qui ne sont pas affiliés à un parti mais se revendiquent de diverses chapelles de la droite, ou bien ne croient plus en ce clivage droite/gauche sur certains sujets. Nous le voyons bien à notre échelle, il existe une réelle aspiration à ce que les bonnes volontés du camp national et patriote travaillent ensemble. Et si nous avons bien entendu vocation à nous engager dans la vie universitaire, en défendant la place du mérite et de la sélection, en nous opposant à l’entrée des logiques marchandes dans les sciences humaines ou en organisant des conférences pour susciter le débat, nous entendons aussi être le lieu de rassemblement d’une jeunesse militante prête à batailler côte à côte à l’avenir. Il y a bien évidemment quelques sujets sur lesquels nous pouvons être en désaccords, mais nous nous retrouvons sur l’essentiel : La défense de l’Etat-nation contre l’Europe de Bruxelles telle qu’elle existe aujourd’hui, mais l’adhésion à un projet européen basé sur la coopération et la défense de notre civilisation commune. Le retour d’une véritable politique de puissance, et donc des moyens de l’exercer, au sein de l’Europe, mais aussi à l’échelle mondiale. Faire face au défi migratoire et à l’urgence démographique qui se posent à nous désigner l’ennemi, l’islamisme et ses soutiens, et le combattre résolument sur notre sol. La prise en compte de l’urgence d’une écologie conservatrice. Stopper net les avancées pseudo-progressistes qui détruisent les fondements de l’institution familiale, et contrôler de près les projets en matière de transhumanisme. Il y aurait encore bien d’autres sujets à citer, mais il est indéniable qu’une partie importante de la jeunesse occidentale aspire aujourd’hui à retrouver et à protéger l’héritage des Anciens abîmé par les Modernes. C’est pourquoi La Cocarde Etudiante ne peut que se réjouir de l’initiative des Amoureux de la France et en remercier sincèrement leurs créateurs. Elle y retrouve cette volonté de mettre fin à un cloisonnement qui a empêché et empêchera toute victoire du camp national et patriote, ainsi que cette prise de conscience de l’urgence qu’il y a de se concentrer sur les enjeux civilisationnels et culturels auxquels nous faisons face.
Limongi Quentin
Président de la Cocarde Etudiante
Communiqué publié par

Commentez

Autres Communiqués

Nos actualités

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.