Pour la séparation de l’Université et du communisme

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Le Parti Communiste Français organisait du 23 Août au 25 Août 2019 son université d’été à la faculté des lettres de l’université d’Aix-Marseille. A défaut de comprendre les raisons qui ont pu conduire la direction de la fac à ouvrir les portes de l’université au PCF, nous pouvons du moins affirmer que ce parti n’a rien à faire dans nos universités.

Tout d’abord pour une question de principe. Comment accepter cette confusion entre lieu d’enseignement et parti politique ? Les justifications resservies à toutes les sauces telles que « c’est le pluralisme » ou « c’est la diversité d’opinion » ne tiennent pas dans la mesure où n’importe quel parti de Droite aurait été refusé s’il avait formulé pareille demande. Tant bien même qu’il pèsera sans doute plus que les maigres 2,49% réalisés par le PCF aux élections européennes.

L’image pour l’université d’AMU et pour nos universités en générale d’organiser de tels événements est déplorable. Si l’on s’intéresse aux idées prônées par les apprentis révolutionnaires, il y a matière à inquiétude. Au choix de l’excellence, les communistes préfèrent celui de l’égalitarisme. Celui là qui consiste à dénigrer le mérite individuel et les efforts fournis par chacun, préférant renvoyer les personnes à leurs origines sociales ou “raciales “.

Nous pouvons même voir un certain masochisme dans cette autorisation, car les communistes ne sont pas les derniers lorsqu’il s’agit de bloquer les universités. Chaque année ils renouvellent de créativité pour empêcher les étudiants d’aller en cours et de dégrader, par la même occasion, le mobilier qui ne leur appartient pas. Et pourquoi se priver si les directions des universités vous accueillent à bras ouverts ?

Jamais des “révolutionnaires” criant sans cesse à la persécution n’ont été aussi bien reçu.

Communiqué publié par

Commentez

Autres Communiqués

Nos actualités

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.