Face aux indigénistes : on organise la riposte !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Il est devenu commode sur les plateaux télé de rejeter avec force l’ « indigénisme » et les « dérives » universitaires d’une gauche devenue « racialiste ». C’est bien. Mais cela a autant d’influence que pouvait en avoir une mise en garde de la SDN il y a un siècle. Car il ne s’agit tout simplement pas du bon champ de bataille. Celui-ci se trouve dans les arcanes des universités, dans les filières des facultés, dans les réseaux internationaux de professeurs-militants, dans les journées de colloque, dans les revues spécialisées et les maisons d’édition qui ont enfourché ce nouveau cheval.

C’est à cet échelon fondamental que La Cocarde va renforcer son action et son travail. Nous avons mis à profit cette période d’accalmie de la vie étudiante pour mettre sur les rails un certain nombre de projets qui, nous l’espérons, permettrons de fournir une série de munitions intellectuelles efficaces.

Dans un premier temps tout d’abord, non négligeable dans cette lutte d’influence, l’occupation de l’espace public aux abords des principaux foyers de la subversion « décoloniale » par des campagnes d’affichage thématique est en cours. Nous entendons renouveler régulièrement ces opérations afin que le remplacement des filières classiques de sciences humaines et sociales ne se fasse pas à bas bruit et dans le silence de la masse des étudiants.

Surtout, à l’occasion de ce troisième confinement, La Cocarde a institué un pôle de travail consacré aux études postcoloniales, décoloniales et indigénistes. Les principales œuvres de ses courants sont en train d’être passées au crible, ce qui nous permettra d’ici peu de travailler à une réponse sérieuse, sourcée et argumentée à partir de cette matière première selon nous inédite. Il n’est pas possible de continuer à sous-estimer l’ennemi idéologique et de vouloir le repousser à l’aide d’un logiciel obsolète. C’est à notre tour de déconstruire et de pointer les failles de l’hégémonie culturelle de la gauche dans les universités.

Les équipes de La Cocarde Étudiante seront également sur le qui-vive afin de faire remonter sur les réseaux sociaux et dans le débat politique les manœuvres des « indigénistes », leur installation dans de nouveaux masters, leurs connexions entre universitaires et militants. Ce travail de veille est indispensable, et il est redouté par ceux qui profitent du faible nombre de journalistes s’intéressant à ces questions pour militer du haut de leur poste académique.

« ON VOUS VOIT », tel est bien le slogan qui va motiver une partie de notre action et de notre travail dans les prochains mois !

Communiqué publié par

Commentez

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.