Bibliothèques universitaires : le bénévolat étudiant pour une ouverture le dimanche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp

Lors de son passage sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » du samedi 26 mai, le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal a évoqué l’idée d’une prise en main par les étudiants du service bibliothécaire sur des créneaux hebdomadaires particuliers. La Cocarde Étudiante avait déjà fait une proposition en ce sens lorsque les bibliothèques subissaient à répétition les effets des grèves de la Loi Travail.

Cette idée comporte plusieurs avantages. En premier lieu, très pratiquement, elle permettrait une ouverture des bibliothèques universitaires le dimanche, ou une extension de leurs horaires le soir en semaine, sans que cela nécessite la mobilisation du personnel salarié. Nous ne sommes en effet pas favorables au «travaille  dimanche » en général, et c’est pourquoi un bénévolat de la part d’étudiants souhaitant oeuvrer à l’intérêt général est préférable. Plus symboliquement, cette mesure permet d’autre part d’investir les étudiants dans la vie de leur université en leur confiant une responsabilité, renouant ainsi avec l’esprit originel de l’université où celle-ci était en grande partie une corporation d’étudiants.

Concrètement, comment cela pourrait fonctionner ? Il serait envisageable de mettre chaque semaine à disposition des étudiants un registre d’inscription sous format papier (accessible à la bibliothèque) ou en ligne, dans lequel chacun pourrait signifier sa volonté de contribuer à l’ouverture de la bibliothèque le dimanche, et y noterait les créneaux horaires qu’il souhaite assurer. Un nombre minimum de personnes serait requis pour permettre l’ouverture, en restreignant au maximum les services (pas d’emprunt par exemple) pour simplement offrir un espace de travail.

Intérêt général et responsabilité !

Communiqué publié par

Commentez

Autres Communiqués

Nos actualités

Rejoignez-nous

Abonnez-vous à notre compte Instagram pour suivre la vie de notre mouvement au quotidien.